PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

Le retable double faces du XVIIe siècle

D’ époque Louis XIII,  le retable et le maître autel de notre église Saint Bruno, proviennent de l’église du couvent des chartreux de Toulouse, aujourd’hui église Saint Pierre, rue Valade, où il s’élevait à la croisée des deux nefs, sous le dôme. Il fut commandé par les pères Chartreux le 23 janvier 1611 sous le priorat de Jean de Revirie.

Il fut conçu et réalisé par Jacques de la Carrière, maître peintre de la ville de Toulouse « lequel a entrepris de faire pour la vénérable Chartreuse un tabernacle en bois de noyer de dix pans de hauteur et de six pans de largeur, avec huit faces d’ordre corinthien, huit colonnes avec frises, corniches et architraves. »

Le contrat fut passé et signé au domicile de Jean de Garra, bourgeois de Toulouse, donateur qui versa à ce moment la somme de 700 livres. Dans ce contrat, le peintre s’engageait à faire le tabernacle, et à  peindre l’intérieur de la voûte, « le tout à la destrampe de belles et fines couleurs et doré à l’or fin ».

Le 5 août 1650, un bail à besogne indique que ce premier travail va être augmenté, doré et polychromé par Pierre Launet, maître doreur. Cette transformation le laissa tel que nous le voyons aujourd’hui. De style baroque il fait appel aux ornements dorés, aux colonnades de type corinthien et aux représentations d’anges. Les deux piliers sur les bas côtés représentent deux vierges à l’enfant caractéristiques de la piété baroque du XVIIesiècle

Transporté par les pères Chartreux à l’église de Roquettes.  lors des troubles révolutionnaires, il fut restauré en 1959.

Le retable de Roquettes a été classé par arrêté du 8 mars 1924.

Le retable peut être visité lorsque l’Eglise est ouverte.

Outre lors des journées du patrimoine, l’Eglise de Roquettes est désormais ouverte tous les mercredis de 15:00 à 17:00

Le soubassement du retable a été rénové en 2018