PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

Le Centre Socio-culturel François Mitterrand

Réhabilité en 1989, le centre socioculturel François Mitterrand reste "le château" pour de nombreux Roquettois. A l’occasion des travaux de réhabilitation, quelques recherches ont été faites sur les origines de ce bâtiment, ce qui nous a permis de remonter un peu le cours du temps et d’avoir un aperçu du passé lointain de notre commune.

A la fin du VIIe siècle, Clovis III donne à Germier, évêque de Toulouse, une propriété à Rozinhac entre Ox et Frouzins. Ce findus est à l’origine de la seigneurie de Muret qui s’étend au XIIe siècle jusqu’en amont du confluent à Roques. Le mariage de Bernard 1er de Comminge et de Dias de Muret en l’an 1120 fait passer la seigneurie muretaine dans le comté de Comminges. Dès lors Roquettes, Roques et Saubens sont Commingeois.

La châtellenie de Muret aux XIVe et XVe siècles est un ensemble administratif comprenant plusieurs communautés sur lesquelles le comte de Comminges possède des droits directs. Un inventaire datant de 1336 indique son étendue : elle englobe Muret, Saint Amans, Labastide de Clermont, Roques, Labastidette, Rieumes et la métairie de Roquettes.

En 1534, Roquettes a un seigneur qui a nom Jehan de Ulmières. Il possède une très large partie du terroir de la communauté, avec plusieurs métairies, au total 130 ha environ. La plupart des habitants travaillent sur le domaine du seigneur. On cultive surtout les céréales (80 ha), les vignes occupent 4 ha, les prés 6 ha, les bois 26 ha et les terres incultes 14 ha. Les vignes sont plantées de fruitiers, les prés de noyers. Les bois sont plantés de chênes. La friche la plus importante est une île sur la Garonne.

Jehan de Ulmières possède également une tuilerie, un moulin à blé, à deux roues et un autre moulin en « différend » avec Portet. Il a aussi un moulin à pastel. Roquettes cultive le pastel depuis la fin du XVe siècle.

En l’état actuel de nos recherches, la date précise de l’édification du château nous est inconnue. Nous la situons à la fin du XVIe siècle ou début du XVIIe siècle. Il est établi qu’en 1734 les Chartreux de Toulouse sont coseigneurs de Roquettes. Cette communauté religieuse possède alors 145 arpents. A la révolution les Chartreux sont propriétaires des métairies de Mailles, Borde-Grosse et du Sarret ainsi que du moulin et d’un château au bord de la Garonne.

Durant le XIXe siècle plusieurs familles toulousaines (Gavarret-Rouaix, d’Orgaix, Marestaing, Lauzun) se succèdent  comme propriétaires du château, de Mailles et du Sarret.

En 1901, la famille Paumès acquiert la métairie de Mailles et le château qui sera progressivement déserté.

 En 1982, Etienne Paumès vend le château, alors très délabré à la commune de Roquettes  qui décide en 1986 de le réhabiliter et y installe le centre socioculturel qui sera inauguré le 28 janvier 1989.